Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie Chartres

Marie Chartres

Blog de Marie Chartres, publiée à L'Ecole des Loisirs.


Petits orages - projet jeunesse

Publié par Marie Chartres sur 14 Janvier 2014, 08:23am

pine_ridge_aaron_huey_1-990x660.jpg

 

Je suis resté immobile devant le portail du lycée. Un grand gars aux cheveux noirs m’a bousculé, les mains dans les poches, sans s’excuser. J’ai bien failli m’étaler par terre. Ma béquille a voltigé dans les airs comme s’il avait intentionnellement shooté dedans. Je me suis senti perdu comme si on m’avait arraché un bras ou quelque chose de très cher comme mon smartphone. J’ai vu le grand gars s’éloigner, les épaules voutées, avec le drapeau des Indiens Oglalas imprimé à l’arrière de son tee-shirt. Un cercle de plusieurs tipis blancs sur fond rouge.

Le temps s’est comme suspendu et je me suis écroulé par terre, déséquilibré par le poids de mon sac à dos ouvert et ma béquille enfuie. On aurait dit un  petit soldat désarticulé. Que faire quand tout le monde autour de soi est fort et vaillant et que l’on ressemble à une idiote de pauvre allumette ? J’ai brutalement envie de pleurer, de rester là devant le portail du lycée sans personne pour me regarder, sans personne pour m’aider. Rester là, comme cela. Ne plus bouger. Ne plus voir. Ne plus sentir.

Trois secondes plus tard, je me sens soulevée dans les airs, comme si je ne pesais pas plus lourd qu’un bout de chiffon. Je prends conscience que c’est ce gars au tee-shirt rouge qui m’empoigne de son seul bras gauche pour me remettre droit, il tient ma béquille à la main, elle semble minuscule entre ses doigts, on croirait presque une baguette magique. Je l’entends marmonner :

-          Scuse-moi Tige brisée, j’étais en rogne. Je marchais et j’ai buté dans un truc, je pensais pas que c’était quelqu’un.

-          Tu pensais que c’était quoi ?

-          J’sais pas, une poubelle ou un truc de ce genre

-          Un mec en béquille, en jean et blouson noir, tu confonds ça avec une poubelle ?

-          Quand t’es dans ma tête, ouais, mec, ça arrive. Tiens, je te rends ta tige dit-il en me tendant ma béquille.

-          Tu comprendras que je vais avoir du mal à te remercier.

-          T’inquiète, pas de souci. Je dois y aller là. C’est ma première  journée de cours. Salut, à plus,  Tige brisée, conclut-il.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents