Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie Chartres

Marie Chartres

Blog de Marie Chartres, publiée à L'Ecole des Loisirs.


Les nuits d'Ismaël - Petite revue de presse

Publié par Marie Chartres sur 19 Décembre 2011, 09:51am

Catégories : #Les nuits d'Ismaël

  • Sur le blog de Clarabel :

"Parfois, Ismaël a l'impression que Birdy est le seul au monde à voir la beauté du ciel et qu'elle n'est faite que pour lui."

IMG_6099

Les nuits d'Ismaël sont magiques. Le garçon en est convaincu. Tous les matins, il se réveille dans le lit de sa maman, blotti, bien au chaud. C'est sûrement l'effet d'une cape invisible qui lui procure ses super-pouvoirs et le fait déplacer d'un lit à un autre. Ismaël se sent gonflé de joie, il aimerait bien partager cette découverte avec son ami et voisin. Birdy porte des bottes de cow-boy d'un rouge éclatant et est fasciné par les nuages. Mais il prend un peu à la légère ce que Ismaël a d'important à lui confier, et ça le chagrine. Alors il rentre chez lui, retrouve sa maman qui souffre d'une maladie nommée "la mélancolie". Cela dure depuis un bon moment, même son père a fini par quitter la maison en emportant son parapluie. Et puis la vie impose un autre coup dur, très dur. Ismaël est complètement chamboulé et en perd sa façon de parler. Il confond les lettres, il ne sait plus aligner les mots. La tristesse est en train de le noyer. 
C'est un tout petit roman, seulement 75 pages, mais il fond sur vous comme une grosse coulée de tendresse. C'est sûr que les thèmes abordés ne sont pas simples ni légers (la dépression, le suicide, la mort, le deuil) mais ce serait se leurrer de penser que c'est un roman triste et déprimant. C'est tout le contraire, parce que c'est beau, admirablement écrit, très sensible, tendre et charmant. Cela vous touche, là, en plein coeur. Et vous vous retrouvez avec le sourire aux lèvres en même temps que vous tournez les pages. Encore une fois Marie Chartres a su transcender son sujet pour offrir un roman admirable.

Son site : link

 

 

  • Sur Citrouille, le blog des Librairies Sorcières

 

Ismaël vit seul avec une maman toujours triste. Cette étrange maladie qui a pour nom mélancolie a envahi la vie de cette famille jusqu’à la faire voler en éclats. Sans son père et sans les clés pour comprendre le comportement de sa mère, Ismaël se sent de plus en plus seul. Comme il se réveille souvent le matin dans le lit maternel, il en vient à s’attribuer un pouvoir magique, celui de voler la nuit pendant son sommeil.

 

Après Les Anglaises qui s’adressait à la même tranche d’âge et racontait aussi l’histoire d’une émancipation, Marie Chartres reprend à nouveau le motif de l’illusion et nous dresse le portrait touchant d’un enfant perdu. Les Nuits d’Ismaël est à sa façon, très gracieuse, l’histoire d’un super héros dont le pouvoir (comme pour la plupart d’entre eux) ne serait que la manifestation d’une vie plus secrète, d’une blessure. Déchirés entre le confort du mensonge et la douleur de la vérité, les enfants de Marie Chartres sont des aveugles qui auraient peur de voir et de grandir. L’écriture toujours très maîtrisée, proche de la forme poétique sait admirablement s’emparer du presque rien et s’arrêter sur les gestes et les sensations du quotidien. Sur un sujet difficile, l’auteur prend le parti de la douceur et s’approche encore au plus près du secret de la fin de l’enfance. Un petit bijou.

 

Gwendal Oulés, Récréalivres

Leur site : link

 

  • Sur "Le blog de Sharon"

Quatrième de couverture :   

 

Ismaël possède un pouvoir magique. La nuit, il devient un petit garçon volant. Il passe d’une pièce à l’autre, sans s’en apercevoir. Le soir, il se couche dans son lit, et, le lendemain matin, il a été téléporté dans celui de sa maman.

 

C’ets aussi le soir que la mélancolie se manifeste. C’est le nom de l’étrange maladie dont souffre la mère d’Ismaël, cette maladie qui lui laisse des pierres dures au fond du ventre et la fait tant pleurer. La mélancolie a tout envahi. Elle a fatigué le papa d’Ismaël, qui a quitté la maison.

 

Lorsque sa maman a la mélancolie, Ismaël se sent seul. Alors il pense à son pouvoir. Il est certain d’une chose : une cape magique lui pousse derrière le pyjama. Une sorte de cape rétractable qui se déploie dans son dos pour l’élever dans les airs et l’emmener loin de son lit. Une cape dans la nuit, il faut bien que ça serve à quelque chose. Qui Ismaël est-il censé sauver ? Quelqu’un ? Le monde ? L’univers ?

 

Ismaël attend et espère des réponses. Un jour, il le sait, il comprendra son pouvoir.  

 

Mon avis :

 

Je suis toujours désagréablement surprise par le fait que les romans de Marie Chartres ne soient pas plus connus, et que Marie Chartres ne soit pas une auteur reconnue. Est-ce à cause de leur brièveté ? Je connais peu d'auteurs qui savent en dire et en suggérer autant en si peu de pages, dans une écriture à la fois sobre et poétique.

 

Le thème est dur : la dépression et le suicide, vu à travers les yeux d'Ismaël. Il assiste jour après jour à la "mélancolie" de sa maman, et ne sait plus quoi faire pour qu'elle aille mieux.

 

Les causes de cette dépression ne nous sont pas expliquées - y a-t-il d'ailleurs toujours des causes identifiables ? Elle importe peu pour Ismaël, qui vit, jour après jour, les conséquences : le départ de son père, l'arrivée de l'aide familiale, Françoise, et la lente désagrégation de sa mère, dont il ne parvient plus à reconnaître les traits tant ils sont mangés par les larmes, dévorés par le désespoir.

 

Ismaël s'évade, de temps en temps, parce qu'il ne comprend pas tout ce qu'il vit - il les comprendra un peu mieux, plus tard.  J'ai certes l'impression de céder à la facilité en n'en disant pas plus. J'ai simplement envie de vous dire : ne passez pas à côté de ce livre.

Son blog : link

 

  • Dans la revue "Encres de Loire", page 34 : link

 

  • Sur le blog "Les lectures de Marie" ( link )

 





Les nuits d'Ismaël [+]

de Marie Chartres
– pour visiter son blog : http://mariechartres.over-blog.com

 

 

 

Le nouveau roman de Marie Chartres est un véritable concentré d'émotions ou l'on y suit un petit bonhomme ô combien touchant, Ismaël, confronté à la tristesse infinie de sa mère. Celle-ci souffre de mélancolie, une étrange maladie selon le garçonnet qui la fait continuellement pleurer – à tel point que son papa n'en pouvant plus est parti de la maison – et mouiller une quantité infinie de mouchoirs en papier, surtout quand vient le soir...
Ce petit garçon qui en a gros sur le cœur lorsque sa mère pleure se sent investi d'une importante mission. Il ne sait pas encore la définir, comme il ne sait pas vraiment très bien à quoi peut bien servir son étrange pouvoir... Oui, Ismaël est persuadé qu'une cape lui pousse derrière le pyjama et lui donne des ailes pour aller voler la nuit jusque dans la chambre de sa maman. La preuve, tous les matins alors qu'il s'est couché le soir dans son petit lit, il se réveille à ses côtés. En attendant de tout comprendre, le voilà, avec son super pouvoir, plus léger pour affronter la réalité ! Jusqu'au jour où un matin, il se réveille seul, dans son petit lit...


Marie Chartres nous livre incontestablement là un magnifique texte, émotionnellement fort, puisqu'il décrit – avec beaucoup de délicatesse et de tendresse – la douleur d'un enfant confronté à la dépression puis à la mort d'un parent. Ismaël est un petit personnage inoubliable qui bouleverse avec son imagination si fertile, véritable rempart à la tristesse... Un roman touchant, sensible et pudique, un coup de cœur.

Marie.
Dimanche 11 septembre 2011.
In Lecture & Cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents