Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie Chartres

Marie Chartres

Blog de Marie Chartres, publiée à L'Ecole des Loisirs.


Comme un grand souvenir troué

Publié par Marie Chartres sur 28 Novembre 2009, 07:44am

Catégories : #Autres


Anni Leppälä
 

Il est venu à ta rencontre, l’homme en noir et t’a demandé si tu voulais discuter. Il fait froid dehors, venez me parler. Ta gorge a tenté de crier à qui, à qui ?

A moi, à celui qui est là-haut.

Non, tu ne parleras plus jamais à Dieu. Tu prononces cette sanction. Une punition, comme un grand souvenir troué. Il te prend la main, mais non, vous vous trompez. En te levant, tu soulèves ta jupe rouge, vous avez vu, vous avez vu ? Le dégoût dans ta bouche et cette peau que tu aimerais laisser sur le banc de bois.

Tu as pleuré. L’homme en noir t’a tendu son mouchoir.

C’est beau, c’est beau, as-tu répété. Les gens n’en ont jamais.

Les papiers de tissus et toutes ces morves de mots, il n’y en a jamais assez.

La grande porte a claqué, les gens arrivaient, tu t’es retournée pour les détailler.

Mais La messe va débuter, je dois y aller.

Dans l’urgence, ta bouche s’est ouverte, des syllabes et des bruits se sont enfuies de ta gorge, tu lui as dit.

Ces choses en désordre qui habitaient ton ventre.

Il s’est levé, sa robe noire était un peu froissée. Sa voix a tremblé : je ne sais pas de quoi vous parlez. Il est parti en regardant le sol.

Tu as continué de pleurer, les gens se sont installés autour de toi.

Elle fait fuir l’homme en noir grondait la nef.

Leurs yeux, c’était terrible.

Lorsque tu es sortie, il neigeait dehors. Tu as laissé tombé le mouchoir en tissu sur le parvis.

Il y aura bien une bonne âme pour le ramasser et le laver.

Commenter cet article

potier 25/03/2010 10:54


J'ai beaucoup aimé "bleu de rose", et là avec "les anglaises", c'est l'addiction qui s'installe. Merci pour ces belles pages.


Marie Chartres 25/03/2010 18:37


Merci beaucoup ! L'addiction, c'est bien de temps en temps...


jacques serena 03/01/2010 17:43


suberbe et terrible texte. Comme tout ce qui est vrai. Vécu, avéré ou pas. D'autant plus vrai quand même pas. Merci pour ça, Marie, merci d'oser te montrer à ce point. Au risque qu'on t'aime.


EP 06/12/2009 18:49


C'est votre mouchoir mademoiselle ?


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents